In Professional branding, Ressources Humaines

Souvenez-vous, nous avons vu comment bien se préparer à un entretien d’embauche. Vous avez potassé votre parcours, vos motivations, vous vous êtes renseigné sur l’entreprise que vous avez sollicitée pour un entretien. Le jour J est arrivé. Accrochez votre ceinture, voici les neuf bonnes pratiques et les écueils dans lesquels ne pas tomber pour être le prochain recruté.

 

#1 / Être à l’heure

Avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure c’est plus l’heure. Retenez cet adage et faites-en bon usage. Présentez-vous à l’heure de votre rendez-vous, cinq petites minutes avant si vous préférez mais pas trop en avance tout de même. La ponctualité est la politesse des rois. Elle est le gage de votre professionnalisme et de votre motivation pour le poste.

 

#2 / Mon attitude parle pour moi

Ayez une écoute active lors de l’entretien. On ne se contente pas de répéter son discours dans sa tête lorsqu’on n’a pas la parole. On écoute attentivement son interlocuteur, on fait preuve d’empathie, on se met à sa place, on acquiesce en silence. La communication non verbale dit quelque chose même si je ne dis rien. Donc on se tient droit, on essaie de se détendre, on montre qu’on maîtrise parfaitement ses Softskills, et bien sûr, on sourit.

 

#3 / Les chaussettes de l’archiduchesse

On articule. On prend le temps de s’exprimer correctement. On pose sa voix, on réfléchit avant de parler, et on tâche de le faire dans une langue châtiée. Le fond est aussi important que la forme en entretien, alors soignez la façon dont vous parlez. C’est fondamental. Evitez les tics de langage qu’on a tous à un moment donné, quand on est fatigués ou entre amis. On se corrige en permanence.

 

#4 / En mode silencieux

Cela va de soi mais bon, rappelons-le : le portable est en mode silencieux, avion, ne pas déranger. On oublie le mode vibreur car ça fait du bruit et ça fait désordre en entretien, un téléphone qui sonne, qui vibre, qui se rappelle à vous. Ne soyez pas déconcentré par l’extérieur, ce qui compte c’est votre recruteur et vous-même, dans cette pièce, à cet instant. Carpe diem.

 

#5 / Money, money, money

Eh oui, si le recruteur n’aborde pas lui-même ce sujet, il vous faudra vous mouiller : le salaire. Étudiez au préalable les rémunérations moyennes pour le type de poste auquel vous prétendez, selon le secteur et les responsabilités, comme ça vous saurez jusqu’à combien vous pourrez baisser vos prétentions, si besoin est. Vous pourrez trouver ce genre d’information sur le site de l’Apec  ou encore des Jeudis.com. Il existe aussi des études nationales qui sont faites tous les ans sur les niveaux de rémunération.

 

#6 / C’est mon choix

N’oubliez pas que vous aussi vous avez un choix à faire, celui de travailler ou non dans cette entreprise. Pour vous décider, nous vous conseillons de poser des questions sur la société, son organisation, l’environnement de travail, le poste, etc. Cela ne fera que renforcer l’intérêt que peut avoir le recruteur pour votre profil. A la fin de l’entretien n’hésitez pas à poser des questions. Essayez de comprendre ce que le recruteur attend vraiment, bref aidez-le à se projeter en vous.

 

#7 / Merci qui ?

Ça y est, vous êtes soulagé, votre entretien est terminé, OK. Mais ne vous précipitez pas hors de votre chaise, hors de ce bureau, hors de ces locaux, comme si votre vie en dépendait. Soignez votre sortie, rappelez-vous : c’est l’impression sur laquelle votre recruteur va rester. Il faut qu’elle soit la bonne. Songez à saluer et à remercier votre interlocuteur d’une poignée de mains franche, mais pas trop non plus hein (souvenez-vous de Belmondo dans Itinéraire d’un enfant gâté ;). N’oubliez pas de dire au revoir à tous les collaborateurs que vous croiserez sur votre route, ce seront certainement vos prochains collègues de bureau… N’omettez pas les règles élémentaires de savoir-vivre, même sous le coup du stress.

 

#8 / On refait le match

En sortant, notez à chaud les questions qui vous ont été posées, refaites-vous le film de l’entretien pour analyser ce qui a été, et peut-être ce qui a moins été. Débriefez en solo ou avec un ami, identifiez vos erreurs éventuelles, pour qu’elles vous servent pour le prochain entretien. Ce qui ne nous tue pas, blablabla.

 

#9 / Rappelez-vous à son bon souvenir

L’entretien est terminé, quelques jours ont passé et pas de nouvelles ? Prenez les devants, envoyez un petit mail une semaine après votre entretien, bonjour bonjour, cela montrera votre implication dans le processus de recrutement. Ne soyez bien sûr pas trop insistant, mais vous êtes en droit d’avoir une réponse. D’une part pour dire merci à votre recruteur de l’opportunité qu’a représenté cet entretien, dans un second temps pour savoir ce qu’il en est, tout en soulignant que votre motivation est intacte. Et si c’est négatif, n’hésitez pas à passer un coup de fil à votre recruteur. Pas pour l’insulter, hein, plutôt pour le débriefer. Cela vous permettra de comprendre ce qui a déplu ou manqué dans votre candidature. Et vous servira pour la suite des événements.

 

Vous voici armé pour affronter vos prochains entretiens de recrutement.

On résume : on se prépare en amont, on ne le répètera jamais assez, on se renseigne sur la société, on note des questions, on prépare son discours, on soigne son apparence tant vestimentaire que comportementale, on est ponctuel, on est poli, on fait mouche, on remercie et on rappelle. A vous de jouer !

 

Et n’oubliez pas, chez ARTKeoS, on a hâte de voir comment vous allez mettre à profit tous nos conseils. Donc venez nous rencontrer !

 

Call action téléchargement livre blanc professional branding

Recent Posts

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Vous avez envie de nous rejoindre ? Alors pourquoi ne pas prendre contact ?

Start typing and press Enter to search

BOOSTEZ VOTRE CARRIERE !

Découvrez comment valoriser vos compétences et développer votre employabilité.
DECOUVRIR LE GUIDE
close-link

Restons connectés 😉

Recevez le meilleur de l'actualité IT et d'ARTKeoS
S'ABONNER
close-link
Shares