In Actualité

« Je ne veux pas travailler, je ne veux pas déjeuner, et puis je fume ».

Pour ne pas finir par fumer par les oreilles, nous devons bien travailler. Aujourd’hui nous sommes le 1er mai, soit la fête du travail dans de nombreux pays. Début mai, en 1886, à Chicago, le sang des ouvriers coulait à l’usine car ils protestaient pour l’instauration de la journée de 8h, puis des policiers furent tués. A tort, des anarchistes en représailles furent pendus. En très bref, le premier mai est un symbole de la lutte des classes dans le monde. Pratiquement un siècle et demi plus tard, qu’en est-il ? Oui, parce qu’entre temps, il y a eu DevOps, Docker, et le cloud. Entre autres.

 

« Sifflez en travaillant, et le balai paraît léger si vous pouvez siffler, que ça va vite quand la musique vous aide à travailler ! »

Quelle que soit votre idée sur la question, à part une poignée de privilégiés qui peuvent se payer le luxe de s’en passer, nous autres, pauvres âmes (de Se-Tchouan), sommes obligés de travailler. Bosser. Trimer. Taffer. Work work work work work. En chantant, en se trémoussant, en sifflant, que sais-je encore, mais selon si on est un intellectuel ou un manuel, en faisant travailler quelque chose de son corps. Tout ou partie. Avec ou sans son chien. Chez ARTKeoS, c’est avec. Et vu la bête, on l’appelle pas Toutou.

C’est pas tout ça mais le travail, un brin de muguet coincé entre les dents tel Lucky Luke des temps modernes, c’est quoi ?

 

« Tu mangeras ton pain à la sueur de ton front »

C’est si relou que ça, de travailler ? Bon, si on jette un œil à l’étymologie du mot « travail », ça désigne un instrument de torture, « tripallium ». On tripe pas trop du coup. Et le travailleor ne signifiait pas l’ouvrier mais le bourreau, le tortionnaire qui « travaillait » les membres du condamné.

Chez les chrétiens, le travail c’est le châtiment consécutif au pêché originel.

 

« Le travail, c’est la santé. Rien faire, c’est la conserver »

Dans l’Antiquité, au temps où il n’y avait ni ordis, ni 4G, ni internet, ni wifi, ni tout ce qui commence par un « i » minuscule et dont le logo de la marque représente le même symbole que le péché originel d’Adam et Eve, et ben à cette époque sans infrastructure convergée, on disait negotium, le travail, qui est donc connoté négativement avec la racine neg-. Les loisirs étant l’otium. Et tant qu’on est dans le passé, saviez-vous à qui on doit le brin de muguet traditionnellement offert aujourd’hui ? Au Roi Charles IX qui avait décidé d’en offrir à toutes les dames de la Cour. Comme il en reçut un premier mai, il choisit de conserver cette habitude. Merci qui ? Merci Charlie.

 

fête du travail digital

 

Les métiers du Digital qui ont la côte

Et si le travail était éminemment cool ? Dans le digital, bosser, c’est être en réseau. S’ouvrir au monde, être connecté. Etre geek, c’est être passionné. Quand on vit (de) sa passion, en un sens c’est donc ne jamais vraiment travailler. On développe alors ses compétences sous plein de formes différentes : développeur web, designer, community manager, administrateur réseau, rédacteur web, spécialiste du référencement, SEO specialist… Et si on s’intéressait aux trois types de métiers du digital en vogue ?

 

  • Les métiers du webmarketing : grande popularité des growth hackers et des product owners devenus indispensables dans les start-up.
  • Les métiers tech : trop peu de profils qualifiés, donc forte demande.
  • Les métiers du mobile : les sociétés souhaitent maîtriser l’ensemble de leurs produits mobiles (IOS et Android).

 

« Come together, right now, over me »

Notre responsable marketing rappelle avec justesse que le travail occupe une part importante de nos vies, c’est d’ailleurs une deuxième vie puisqu’on parle de « vie professionnelle ». Alors autant en faire quelque chose de constructif ! Chez ARTKeoS on ne vient pas bosser stricto sensu, on vient prendre part à un projet commun, on monte dans le même bateau, et on se lance dans une aventure partagée. L’idée c’est donc de se retrouver non pas sur son lieu de travail, gris et tristounet, mais que ce soit un lieu de sociabilisation et de rencontre. Que l’on ne s’attèle pas inlassablement à la même tâche rébarbative et qu’à la place on puisse valoriser ses soft skills, en faire profiter les autres et échanger. La dimension sociale est donc intrinsèquement liée au travail. Un clin d’œil à Marx en passant, qui disait que le travail est l’aliénation de l’homme. Essayons de lui donner tort.

fête du travail digital

 

Il y aurait des millions de choses à dire encore sur cette notion ancestrale et complexe. Ajoutons que le travail, c’est aussi une denrée rare, un bien précieux, ne l’oublions pas. Tous n’ont pas la chance de travailler, d’avoir un job, de (net)worker.

Et quelques soient vos convictions politiques à la veille du scrutin présidentiel, travailleurs, travailleuses, ouvriers, ouvrières, geeks de tous poils, ayons une petite pensée pour Arlette 😉 Bon lundi !

Recent Posts

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Vous avez envie de nous rejoindre ? Alors pourquoi ne pas prendre contact ?

Start typing and press Enter to search

BOOSTEZ VOTRE CARRIERE !

Découvrez comment valoriser vos compétences et développer votre employabilité.
DECOUVRIR LE GUIDE
close-link

Restons connectés 😉

Recevez le meilleur de l'actualité IT et d'ARTKeoS
S'ABONNER
close-link
Shares