In Blog, Professional branding, Ressources Humaines

“Je ne suis pas à l’écoute du marché”, “Je ne recherche pas d’opportunités”… Vous avez très certainement déjà prononcé ces mots afin de vous débarrasser poliment d’un recruteur intéressé par votre profil.

Mais est-ce toujours une bonne idée de ne pas considérer les offres qui vous sont faites ?

Nous allons voir en quoi être à l’écoute du marché sans forcément envisager sérieusement de changer de poste peut être bénéfique pour vous, votre carrière, et comment vous y prendre 👍🏻

Si chez ARTKeoS nous prônons le professional branding, vous verrez en quoi cette veille y contribuera grandement !

Ce processus vous demandera une certaine organisation afin de ne pas empiéter sur vos missions et tâches quotidiennes. Voici donc nos 5 conseils pour mettre en place votre veille efficacement !

 

 

  1. Mettre à jour son profil LinkedIn ainsi que son CV

Vous faites très probablement partie de la (grande) famille des inscrits au réseau professionnel LinkedIn (500 millions de membres, rien que ça !).

S’il est utilisé pour se tisser un réseau, il est également un lieu de sourcing de prédilection de grand nombre de chargés de recrutement !

Alors comment montrer que vous êtes à l’écoute du marché lorsque vous êtes en poste ?

  • LinkedIn a pensé à vous, avec la fonctionnalité “Open Candidate”, accessible en deux clics depuis la rubrique “Emploi”, puis “objectifs personnels”. Il ne vous reste plus qu’à cocher “Faites savoir aux recruteurs que vous êtes réceptif” et les laisser venir à vous. Easy ! Vous pouvez ensuite affiner votre recherche, avec le secteur d’activité recherché, vos disponibilités éventuelles, le type de contrat souhaité, etc.
  • Une deuxième étape indispensable à votre veille réside dans la mise à jour de votre CV. Un conseil, portez une attention particulière aux mots et expressions que vous utilisez car les recruteurs s’y réfèreront pour vous trouver. Ainsi, un mot mal orthographié ou peu utilisé impactera votre visibilité !
    (Par exemple : ne pas se contenter de préciser « mobilité » mais indiquez également la techno « airwatch ». On la trouve parfois orthographiée « air watch », même si moins répandue.)

Ces techniques sont d’excellents moyens de faire venir les recruteurs à vous et requièrent donc moins de temps que les candidatures traditionnelles avec lettres/mails de motivations. Il est ici question de voir si votre profil retient l’attention des recruteurs, qui ne manqueront pas de vous le mentionner lors de leur première prise de contact.

 

Bémol : certaines compétences étant parfois très recherchées, il n’est pas impossible que vous soyez sur-sollicités. Dans ce cas, privilégiez un mail spécifique sur lequel vous pourrez être contactés, et gardez ainsi votre tranquillité en ne communiquant pas votre numéro téléphone personnel. Cela vous permettra de choisir le moment durant lequel vous étudierez les offres à tête reposée.

comment être à l'écoute du marché

Autre solution : LinkedIn offre également la possibilité de ne pas notifier votre réseau lors de la modification de votre profil.

 

 

  1. Se tenir informé des évolutions de son métier

Pour cela, rien de plus simple. Consacrez-vous un moment pour consulter les offres d’emplois similaires au vôtre.

Cela vous permettra de rester à la page concernant les nouvelles compétences clés sur le marché, ainsi que les nouveaux outils et langages en vogue… Vous pourrez par la suite vous renseigner sur des formations éventuelles à effectuer afin de renforcer vos acquis et/ou de donner de nouvelles perspectives à votre carrière.

Ce processus demandant du temps, nous vous conseillons de vous créer des alertes (exemple Google Alertes), des flux RSS, ainsi que de vous abonner à des newsletters spécialisées et de choisir un moment opportun pour faire le tri.

Avoir connaissance des profils recherchés est également l’un des meilleurs moyens pour savoir comment vous démarquer et ainsi augmenter vos chances d’être repéré et contacté par des recruteurs.

 

 

  1. Ne pas oublier les Réseaux Sociaux 

Le digital a modifié bien des secteurs, et les RH ne font pas exception ! Les entreprises se rapprochent au plus près des candidats et de leurs nouveaux usages, et notamment de l’utilisation qu’ils ont des réseaux sociaux (en complément de leur page entreprise sur LinkedIn).

Par exemple, Facebook regorge de groupes de recrutements spécialisés et géolocalisés. Pensez donc à faire des demandes afin de les rejoindre et jetez-y un coup d’œil régulier afin de vous tenir informés des opportunités dans votre secteur. Twitter recense quant à lui plusieurs hashtags dédiés à l’emploi, comme #i4emploi.

Pensez donc à créer/modifier vos profils de manière professionnelle et n’hésitez pas à prendre contacts avec les recruteurs par ce biais, qui a l’avantage d’être « direct ».

être à l'écoute du marché

Pour aller plus loin sur le sujet, on a aussi un livre blanc (gratuit) sur le professional branding, la manière dont vous vous vendez sur le web et l’effet positif qu’il a sur votre employabilité ! 😉

 

 

  1. Passer des entretiens

Les premiers coups de fils des recruteurs devraient sans aucun doute déboucher sur des propositions d’entretiens physiques afin d’étudier avec vous de façon complète l’opportunité qu’ils ont à vous proposer.

Quel est l’intérêt d’accepter ?

  • Premièrement, se confronter à des entretiens permet de faire le point sur vos missions écoulées et en cours. Vous allez pouvoir prendre du recul sur les derniers mois et ainsi vous rendre compte de ce qui vous tient à cœur ou non dans votre poste actuel et des missions vers lesquelles vous souhaiteriez vous tourner.
  • Deuxièmement, passer des entretiens est un excellent moyen de (re)prendre confiance en vous, vos compétences et votre plus-value (coucou les soft skills) ! C’est un exercice durant lequel vous allez devoir vous présenter, vous mettre en avant et expliquer les défis que vous avez relevé dans vos différentes missions…

Attention cependant : passer des entretiens requiert une certaine organisation avec votre poste actuel (au niveau des disponibilités : tôt le matin, pauses déjeuners ou en fin de journée…) ! Ecoutez-vous. Si l’idée de passer des entretiens à blanc vous met dans une position inconfortable, évitez !

Nous vous conseillons également d’être transparent avec votre interlocuteur concernant votre état d’esprit (veille, écoute passive, pure curiosité) afin qu’il n’y ait aucun quiproquo !

 

 

  1. Être honnête avec soi-même… et son employeur!

Il faut être clair avec vous-même dès le départ afin de ne pas vous perdre dans les incertitudes concernant vos envies de carrière, vous irez à vos entretiens d’avantage serein/es !

Et si une opportunité est trop belle pour ne pas être sérieusement considérée ? Vous voilà coincés !

Bien sûr, posez-vous les bonnes questions. Qu’est-ce qui vous pousse à entamer cette démarche de veille ? Êtes-vous pleinement satisfaits par votre poste actuel et les responsabilités qui vous sont confiées ? Votre motivation n’est plus au rendez-vous ? Pesez les pour, les contre. Et si votre cœur vous dit de foncer et de saisir une opportunité, faites-le ! Vous êtes maître de votre carrière !

C’est bien motivant tout ça…mais il va falloir faire preuve d’honnêteté avec votre employeur si votre décision de quitter le poste est déjà prise. Il s’agira de vous renseigner sur vos délais de préavis, et tout ce qui s’y réfère. Transparence, encore et toujours ! Il n’est jamais conseillé de jouer sur deux tableaux et il sera dans l’intérêt de tous d’anticiper vote départ et de comprendre ses motivations.

De plus, ne pas communiquer avec votre employeur pourrait également vous fermer des portes !  Ce dernier pourrait en effet être ouvert à certaines négociations si vous lui exposiez les raisons qui vous pousse à rester attentif au marché (évolution des missions, d’avantage de responsabilités, budgets alloués, augmentation…).

 

 

 

Voilà ! Vous connaissez maintenant nos tips pour être à l’écoute du marché de l’IT ! Ah, en voici un dernier : dédramatisez ! Etre à l’écoute du marché ne vous engage à rien et vous permettra de faire le point.

Si votre ouverture à de nouvelles opportunités vient d’un manque de challenges techniques, de responsabilités ou d’un désintérêt croissant pour vos missions, la solution réside peut-être à oser en parler à votre employeur (CTO, RSI, ESN,…) ! Partir peut parfois être précipité et il serait dommage de ne pas avoir fait le tour de toutes les opportunités* que votre société actuelle a à vous offrir !

être ouvert aux opportunités

 

*Des opportunités, il y en a toutes les semaines chez ARTKeoS ! Et c’est par ici.

 

Articles ARTKeoS

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Vous avez envie de nous rejoindre ? Alors pourquoi ne pas prendre contact ?

Start typing and press Enter to search

BAISSE DE PERFORMANCE ?

Faites gagner agilité et flexibilité à votre infrastructure IT grâce au Réseau défini par logiciel !
EN SAVOIR PLUS AVEC NOTRE
LIVRE BLANC GRATUIT
Livre blanc le SDN
close-link

Restons connectés 😉

Recevez le meilleur de l'actualité IT et d'ARTKeoS
S'ABONNER
X
Shares