In Actualité

Le 8 mars est la Journée internationale des femmes. S’il faut encore qu’il y ait une journée dédiée à la femme, c’est qu’en 2017, les inégalités persistent. Si l’on prête attention à l’actualité récente avec le mouvement « Women’s March » qui fut mondial, la question de l’égalité entre les sexes est toujours sur la table de la planète. Alors qu’en est-il de la place des femmes dans notre domaine de prédilection, le numérique ? Avec un taux de féminisation de 33% dans ce secteur, contre 53% tous secteurs confondus, les métiers de l’informatique sont parmi les plus délaissés par les femmes. Enquête.

 journée de la femme et nuémrique

Où sont les femmes dans le numérique ?

L’inégalité entre les femmes et les hommes est un sujet majeur en France car irrésolu. 18,8% d’écarts de salaires, 40% d’écarts de pensions, 26,9% de femmes députées résument cette inégalité persistante. Pourtant une loi portée par Marisol Touraine a été adoptée le 4 août 2014 par le gouvernement en faveur de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Le premier pan de la loi s’attaque à la mise en œuvre de nouveaux moyens pour l’égalité professionnelle et une meilleure articulation des temps de vie, avec le renforcement de la négociation d’entreprise et de branche en faveur de l’égalité professionnelle, et la réforme du congé parental en incitant les pères à en prendre.

Le mouvement Women’s March illustre bien cette inégalité qui n’est pas propre à la France, mais bien mondial. En effet, une grande marche, initialement organisée le 21 janvier à Washington, peu de temps après l’investiture du 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump, afin de lutter pour les droits des femmes et droits humains a eu un retentissement tel que 57 pays ont participé à ce rassemblement.

 

Une Etude femme vs numérique

Menée auprès de lycéennes, étudiantes, salariées et entreprises de la Branche (Numérique, Ingénierie, Études et Conseil, Métiers de l’évènement), une enquête fait apparaître un taux de féminisation de 33% dans le secteur du numérique, contre 53% tous secteurs confondus. Les métiers de l’informatique sont donc parmi les plus délaissés par les femmes.

Comment y remédier ?

statistiques-femme-et-numrique

 

Les femmes savantes

Nous sommes en 2017 (je sais, vous venez d’en apprendre une bonne !), quand va-t-on cesser de réduire la place de la femme à la cuisine, aux fourneaux ou en couches ? 2017 tout de même ! Deuxième nouvelle du jour, les femmes pensent ! Grands Dieux, non ?! Elles travaillent, et sont indépendantes en sus. Et pas féministes, simplement femmes. Du féminin dans le numérique, oui, il est grand temps que cette idée fasse son chemin. Car travailler dans ce secteur permet de s’épanouir par la créativité liée aux nouveaux usages, grâce à l’innovation, au travail en équipe, ainsi qu’à la multiplicité des carrières possibles. 2017 baby. Les femmes représentent tout de même d’ailleurs 48% de la population active.

Le premier syndicat professionnel de l’écosystème français, le Syntec du Numérique, qui réunit les ESN, les éditeurs de logiciel, les entreprises du Web et Conseils en technologie est à l’origine d’une belle initiative, la création du programme Femmes du Numérique. Créée en Juillet 2011, la Commission Femmes du Numérique a pour objectifs de :

 

  • Promouvoir l’égalité  entre femmes et hommes dans l’écosystème du numérique,
  • Donner des outils  aux adhérents de Syntec Numérique pour sa mise en œuvre,
  • Mettre en valeur l’attractivité de la profession, tout particulièrement auprès des jeunes femmes.

 

Les femmes qui la constituent ont donc pour objectif de briser les stéréotypes hélas toujours associés à ce domaine d’activités. Molière en avait brossé tout un tas dans sa pièce les Femmes savantes.

 

journée de la femme et nuémrique

 

La misogynie 3.0

« Bien sûr que les femmes ont un rôle à jouer dans le numérique ! Leur rôle est même essentiel car elles pensent les services et gèrent les entreprises différemment. » Céline Lazorthes, en plus d’avoir un nom qui rapporte gros au scrabble, a lancé une société en 2009 qui vous dira sûrement quelque chose : Leechi.com. La fondatrice et dirigeante de ce système de cagnotte en ligne, a été rejointe par des pointures du secteur comme Xavier Niel et Patrick Chassany, qui sont entrés dans le capital de son entreprise florissante. Pourtant, elle explique : « ma start-up peine à être considérée comme une boîte techno, alors que 60% de nos salariés sont des ingénieurs, surtout des hommes d’ailleurs, et que nos programmes de R&D sont supportés par la BPI. C’est parce que je suis une femme que les gens renvoient souvent de Leechi l’image d’un truc un peu marketing ».

Et les chiffres s’en ressentent : seulement 10% des start-up sont créées par des femmes en France.

 

Les travaux du CEREQ mettent en lumière que la ségrégation professionnelle trouve à 60% son origine dans une orientation scolaire sexuée influencée par des stéréotypes et freins culturels encore très ancrés.

Des actions sont menées pour mettre en lumière ce secteur d’activité et susciter l’intérêt et l’envie auprès des jeunes femmes. Le 24 janvier par exemple, dans huit villes de France, simultanément, s’est déroulée une initiative dénommée « Elles innovent pour le numérique » ayant pour objectif de faire découvrir les différents métiers du Digital. 150 jeunes filles étaient au siège de Google à Paris pour y écouter des intervenantes issues du monde du numérique, toutes ingénieures, leur parler de cette profession.

Laurent Depont, directeur de la diversité du groupe Orange explique : « Nous pensons que l’égalité entre les femmes et les hommes est un levier extrêmement puissant dans toutes nos géographies et nous voulons nous y engager. L’égalité professionnelle est considérée comme un des leviers de la transformation digitale. » En effet, l’écart salarial entre les femmes et les hommes chez Orange est inférieur à 1 %.

 

Les avantages liés au secteur du numérique : en bref

Souvenez-vous de la Commission Femmes du numérique, eh bien elle résume les avantages du numérique en huit points, forts séduisants, non ? Lisez plutôt :

  •  Un secteur en forte croissance
  •  Un secteur qui recrute
  •  Une grande variété de métiers
  •  Des opportunités de carrières
  •  Des opportunités à l’international
  •  Une rémunération attractive
  •  La possibilité d’évoluer rapidement
  •  Une forte volonté de féminiser le secteur

 

La place des femmes dans une ESN à taille humaine

Une volonté farouche transparaît chez ARTKeoS, jeune start-up en plein essor sur le marché des services du numérique : placer l’humain au cœur de l’ensemble de ses services. Et la société s’articule autour des femmes, comme la terre tourne autour du soleil.

Enfin bref, dans les faits c’est ainsi : l’équipe commerciale est uniquement composée de femmes, souriantes et intrépides, et notre responsable financière est une femme, alors que la femme de ménage est un homme ! Autant vous dire que les talons claquent sur le béton ciré. Dans les bureaux du siège social, on dénombre 6 femmes contre 3 hommes. Girls Power.

 

Concluons en rappelant le slogan des dernières manifestations en faveur d’une plus grande égalité homme-femme dans le monde : « Future is female ». Et tâchons qu’il s’applique au secteur du numérique, grand retardataire sur la question de la féminisation des métiers et l’égalité des sexes dans l’environnement professionnel.

 

the-future-is-female

Recent Posts

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Vous avez envie de nous rejoindre ? Alors pourquoi ne pas prendre contact ?

Start typing and press Enter to search

BOOSTEZ VOTRE CARRIERE !

Découvrez comment valoriser vos compétences et développer votre employabilité.
DECOUVRIR LE GUIDE
close-link

Restons connectés 😉

Recevez le meilleur de l'actualité IT et d'ARTKeoS
S'ABONNER
close-link