In Blog, Management, Qualité de vie au travail

« It’s a trap ! ». Le général Ackbar aurait pu avoir cette réaction à la lecture de la récente étude menée par l’institut BVA pour Malakoff Médéric. Seuls 6 salariés sur 10 estiment pouvoir s’exprimer en toute confiance dans leur entreprise alors qu’ils sont 97% à estimer qu’il s’agit d’un sujet essentiel dans la vie professionnelle comme personnelle. Une des clés pour éviter ce piège, véritable ennemi de la collaboration en ESN, est la transparence !

 

  • Un constat : un manque de confiance entre employeurs et salariés

La confiance a toujours joué un rôle fondamental dans les relations humaines.

Il est donc logique qu’elle soit devenue une condition de réussite dans le contexte professionnel. Pourquoi ? Car quel que soit le métier ou l’entreprise, nous travaillons quasiment toujours pour quelqu’un, et souvent à plusieurs.

Un manque de confiance va entraîner un manque de sérénité, et tout simplement d’épanouissement des individus. Cela va même avoir un impact direct sur l’efficacité collective et individuelle.

En ESN, le sujet est d’autant plus complexe puisqu’une part importante des effectifs, les consultants, ne travaille pas quotidiennement au siège.  La relation de confiance avec la direction et le management est ainsi plus difficile à créer et à conserver.

C’est pour ces raisons que les salariés, comme les dirigeants, considèrent que la confiance est un sujet essentiel.

Cependant, il existe un gouffre intergalactique entre cette considération et le constat peu reluisant que seulement 55% des salariés ont confiance en leurs dirigeants… Un peu comme si les entreprises avaient conscience des enjeux, mais qu’elles ne détenaient pas le code source pour changer les règles du jeu !

Instaurer confiance

 

  • Transparence et éthique : Le scrum-master de la confiance !

Alors comment fait-on pour changer la donne ? Un des leviers, pour créer un climat de confiance, réside dans les attitudes de la direction et du management. Non, non, petit manager, ne cours pas acheter des croissants dans la boulangerie d’en bas… Ne vas pas non plus réclamer un CHO à ton président !

Nous parlons ici d’attitudes quotidiennes et non pas d’actions ponctuelles de gentillesse, ou de bienveillance. Faites place à la transparence et l’éthique !

Mais de quoi s’agit-il vraiment ? C’est une pratique que l’on pourrait définir ainsi :

  • Une communication sincère
  • Une parfaite accessibilité de l’information
  • Feedback sur l’activité
  • Culture du droit à l’erreur

Transparence et éthique sont intimement liées de par la définition même de la transparence. Il est, en effet, difficile d’imaginer la mise en place d’une transparence totale au sein d’une entreprise aux pratiques « douteuses » … « Bonjour la team, pas de primes ce mois-ci, car je change de voiture. Cordialement. Votre président adoré. » … CQFD !

L’objectif de miser sur l’équipe transparence-éthique est bien évidemment d’établir une relation de confiance.

D’après l’étude Malakoff Médéric, toujours, cette relation de confiance va contribuer à améliorer l’ambiance, la satisfaction des clients, et enfin, l’engagement des collaborateurs.

Orientez-vous utilisateur… ou collaborateur, plutôt ! Comment ? On y vient …

 

  • Ce que vous lirez est pratiqué par des professionnels, reproduisez cela chez vous

Il est grand temps d’expliquer un petit peu comment instaurer le principe de transparence au sein d’une ESN. Bien sûr, il convient de spécifier que chaque société doit adapter ces grands principes à son environnement, sa culture, son organisation…

 

Sincérité : Il est impératif de ne pas faire de la rétention d’informations ou de communiquer des éléments erronés. Fausses promesses lors d’un entretien d’embauche par exemple… Il faut que les salariés puissent saisir toutes les informations émanant de la société sans se poser de questions. 💭 Il va de soi que cette sincérité doit être mutuelle : finie l’« excusite », les « t’inquiètes tout va bien »…

Accessibilité de l’information : Il est primordial que les collaborateurs aient facilement accès aux informations dont ils vont avoir besoin pour leur travail, ou plus globalement dans leur vie de salariés de l’entreprise (règles de congés payés, calcul des primes…). Elles peuvent être accrochées sur un panneau d’affichage ou… ah non, pardon on est en 2018 : hébergées sur un cloud ☁️, sur le réseau local de l’entreprise… Faites votre choix ! La mise en place d’outils collaboratifs (Trello, Slack…) peut également permettre une meilleure diffusion des informations. En ESN, ces outils prennent tout leur sens pour les consultants en mission chez les clients. Ils doivent avoir accès aux informations rapidement et simplement.

Feedback : Bonne nouvelle, mauvaise nouvelle, félicitations, critiques constructives… il est impératif de faire passer les messages individuels. Il est également primordial de faire un retour sur l’activité collective de l’équipe et de l’entreprise : stratégie de la société, projets en cours, données financières, perspectives… Cela va en plus permettre de donner du sens au travail de chacun, ainsi que de la visibilité sur leurs opportunités de carrière. Il est donc important de créer des espaces et des moments d’échanges réguliers avec le management ou entre collaborateurs. Comme pour les autres points, il ne faut pas oublier ce que nos grands-parents appelaient la « communication ascendante » : le management et la direction ont également besoin d’avoir un feedback sur leurs actions afin de les faire évoluer !

Droit à l’erreur : Afin de faciliter la transparence, et donc de favoriser la volonté de chacun de communiquer avec régularité et sincérité, l’instauration du droit à l’erreur est indispensable. Nous parlons bien entendu d’un droit mutuel. La société franchira le pas de communiquer très largement si les salariés sont bienveillants et compréhensifs. Dans la même logique, un salarié osera faire part de ses erreurs si et seulement si il est certain de ne pas être pointé du doigt. L’objectif est d’apporter des évolutions à l’entreprise pour la rendre plus performante et plus épanouissante pour ses acteurs. Et on ne fait évoluer que les choses qui ne sont pas optimales !

 

 

La transparence et la confiance ne se décrètent pas du jour au lendemain. Il est donc nécessaire d’instaurer un climat les favorisant. C’est bien évidemment à l’entreprise de faire le premier pas vers les collaborateurs, en mettant en place l’organisation, le management, et les outils créant un environnement favorable en ce sens. Mais il ne faut pas oublier que les collaborateurs auront une grande responsabilité dans la construction d’un climat de confiance.

Alors : Prêt à instaurer un véritable climat de confiance dans votre ESN ??

Climat de confiance

 

 

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Contactez-nous

Vous avez envie de nous rejoindre ? Alors pourquoi ne pas prendre contact ?

Start typing and press Enter to search

BAISSE DE PERFORMANCE ?

Faites gagner agilité et flexibilité à votre infrastructure IT grâce au Réseau défini par logiciel !
EN SAVOIR PLUS AVEC NOTRE
LIVRE BLANC GRATUIT
Livre blanc le SDN
close-link

Restons connectés 😉

Recevez le meilleur de l'actualité IT et d'ARTKeoS
S'ABONNER
X
Shares